Publié par Nadine de Trans en Provence



Un jour, une prof demande à ses élèves de noter le nom de tous les élèves de la classe sur une feuille de papier et de laisser un peu de place à côté de chaque nom.
Puis, elle leur dit de penser à ce qu'ils pouvaient dire de plus gentil au sujet de chaque camarade et de le noter à côté de chacun des noms. Cela prit toute une heure jusqu'à ce que tous aient fini et avant de quitter la salle de classe, les élèves remirent leur copie à la prof.
Le week-end, la prof écrivit le nom de chaque élève sur une feuille et à côté toutes les remarques gentilles que les autres avaient écrit au sujet de chacun.
Le lundi, elle donna à chaque élève sa liste.
Peu de temps après, tous souriaient.
- "Vraiment ?" entendait-on chuchoter...
- "Je ne savais pas que j'avais de l'importance pour quelqu'un !"
- "Je ne savais pas que les autres m'aimaient tant" étaient les commentaires que l'on entendait dans la salle de classe...
Personne ne parla plus jamais de cette liste. La prof ne savait pas si les élèves en avaient parlé entre eux ou avec leurs parents, mais cela n'avait pas d'importance. L'exercice avait rempli sa fonction. Les élèves étaient satisfaits d'eux-mêmes et des autres.
Quelques années plus tard, un élève tomba, mort au Vietnam et la prof alla à son enterrement.
L'église était comble. Beaucoup d'amis étaient là. L'un après l'autre, ils s'approchèrent du cercueil pour lui adresser un dernier adieu. La prof y alla en dernier et elle trembla devant le cercueil. Un des soldats présents lui demanda "Est-ce que vous étiez la prof de maths de Marc ?"
Elle hocha la tête et dit : "Oui" Alors il lui dit : "Marc a souvent parlé de vous".
Après l'enterrement, la plupart des amis de Marc s'étaient réunis.
Les parents de Marc étaient aussi là et ils attendaient impatiemment de pouvoir parler à la prof. "Nous voulions vous montrer quelque chose" dit le père de Marc et il sortit son portefeuille de sa poche. "On a trouvé cela quand Marc est tombé à la guerre. Nous pensions que vous le reconnaîtriez..." Il sortit du portefeuille un papier très usé qui avait dû être recollé, déplié et replié très souvent.
Sans le regarder, la prof savait que c'était l'une des feuilles de la fameuse liste des élèves contenant beaucoup de gentilles remarques écrites à l'époque par les camarades de classe au sujet de Marc.
"Nous aimerions vous remercier pour ce que vous avez fait" dit la mère de Marc "Comme vous pouvez le constater, Marc a beaucoup apprécié ce geste".
Tous les anciens élèves se réunirent autour de la prof.
- Charlie sourit et dit : "J'ai encore ma liste. Elle se trouve dans le premier tiroir de mon bureau".
- La femme de Chuck dit : "Chuck m'a prié de la coller dans notre album de mariage".
- "Moi aussi, j'ai encore la mienne" dit Marilyn "Elle est dans mon journal intime".
- Puis, Vicky, une autre élève, prit son agenda et montra sa liste toute usée aux autres personnes présentes. "Je l'ai toujours avec moi" dit Vicky et elle ajouta : "Nous l'avons tous gardée".
La prof était si émue qu'elle dut s'asseoir et elle se mit à pleurer.
Elle pleurait pour Marc et pour tous ses amis qui ne le reverraient plus jamais.
Moralité :
Dans le quotidien avec les autres, nous oublions trop souvent que toute vie s'arrête un jour et que nous ne savons pas quand ce jour arrivera.
C'est pourquoi, il est important de dire aux personnes, que l'on aime et qui nous sont chères, qu'elles sont particulières et importantes pour nous.
Dites-le leur avant qu'il ne soit trop tard.

Commenter cet article

Fardoise 27/06/2009

Une très belle histoire, pleine d'optimisme. Merci Nadine.

La Renarde 28/06/2009

Je t'ai mis en lien sur mon article massif de tulipes. Bon fin de week-end

La Renarde 28/06/2009

Je t'ai mis en lien sur mon article massif de tulipes. Bon fin de week-end

nadine 29/06/2009

Nadine excuse moi du temps passé et de mon absence chez toi, c'est trés vite que j'ai mis des photos sur mon blog, étant malade ce printemps, j'ai encore des soucis d santé pas trop grave , mais qui demande du repos et des antibio.J'ai trop attendu je crois, mais mon travail ne pouvait pas me premettre de me reposer.ET puis, tu sais , j'ai une tante qui ets hospîtalisée et depuios, plus d'un mois, m'occuper d'elle et de ses affaires me prends du temps, sans compter ma famiille! JE répète ce que j'entends"Le bon dieu te le tendra! Humm!!Nadine, j'aime ce texte, je ne sais s'il est véridique, mais trés juste et émouvant ! Bonne santé à toi, je t'embrasse!nadine

Brigitte 29/06/2009

Bonsoir NadineC'est une très belle histoire,merci de la partager,j'ai encore les yeux plein de larmes!!!C'est tellement vrai,aujourd'hui tout va vite,tout le monde ou presque rale,tant que l'on oublie de dire je t'aime.Il y a deux ans j'ai encadré pour un voyage d'une douzaine de jours sept jeunes (15-18 ans)avec leur prof de philo qui nous a fait faire cet exercice,ce fut difficile, mais cela a donné du bonheur à certains.Comme quoi,dire ce qui va plutôt que ce qui ne va pas,ça change beaucoup ...Merci beaucoup Nadine,et bon courage.Brigitte

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog